martins1

Je ne m’en remets pas.

Nice … ce massacre … ces images du camion blanc … celles des corps au sol … le sang … les pleurs … et puis l’inquiétude … je n’arrive pas à joindre mes amis, ni mes parents … J’ai tellement peur … Après quelques minutes qui m’ont semblé des heures, j’ai enfin des nouvelles … Le soulagement : tout le monde va bien. Malheureusement, d’autres n’auront pas cette chance. Et je pleure. Je devais aller voir ce fameux feu d’artifices, faire la fête, mais finalement prise par mes révisions, j’ai du abandonner mes amis. Résignée. Imaginez mon état d’esprit cette nuit là. Non, n’imaginez pas …

Nous sommes à trois jours de ces tristes événements et je continue de pleurer. Je n’y étais pas, c’est vrai, mais je le vis par procuration par mes amis et toutes ces foutues images qui passent à longueur de journée à la télé, sur les réseaux sociaux encore et encore … tous ces noms de victimes qui défilent, ces familles décimées que l’on connait. Ça me fout en l’air. De la tristesse, de l’incompréhension, de la colère, de la révolte, de … inutile d’énumérer tous mes sentiments, je pense que vous comprenez. J’ai tellement mal, tellement mal pour toutes ces innocentes victimes, pour toutes leurs familles et amis, pour tous les héros morts ce soir du 14 juillet. Une fête qui portera désormais pour toujours ce souvenir épouvantable.

Je n’y arrive pas.

Je n’arrive pas à faire semblant. Oui il faut vivre comme avant. Oui il ne faut pas se laisser emporter par ces sentiments de tristesse. Mais excusez moi, nous sommes le 17 juillet … Et je suis sidérée. Sidérée par le comportement de certaines blogueuses ou forumeuses ou ce que vous voulez en -euses qui participent aux réseaux sociaux et qui continuent comme si de rien était à alimenter leurs blogs, sites, murs, statuts … en sponsoring. Mais … pardon … mais (j’ai la gorge serrée) … Vit on dans le même monde ?? J’en ai même vu le lendemain qui s’inquiétaient de leur bronzage, se faisaient des selfies en cul de poule ou encore se plaignaient de ne pas perdre de poids … mais bande de connasses, qu’est ce qu’on en a à carrer là, maintenant, à cet instant précis ???? Tu t’aimes tellement que tu n’as même plus le respect de mettre en veille ta vie passionnante ? ne serait ce que 3 jours, 3 jours de deuil national ? Non biensûr. Alors oui certes, je sais que pour certaines c’est leur gagne-pain mais est ce que cela justifie une telle attitude ? Non désolée de juger pour une fois, mais je ne le pense pas au nom du respect, et de la dignité.

Comme je le disais sur ma page, plus ça va et plus je me sens loin de tout ce petit monde du blogging. Dans tout ce marasme d’infos, je suis tombée sur un tweet conseillant la lecture de cet article : http://marieguillaumet.com/wake-up-from-the-illusion/ . Cet article, j’aurais pu l’écrire. Sauf que jusqu’à présent, je n’avais pas le courage de le faire : arrêter le digital et se mettre au vert. Supprimer les applis sur son téléphone. Ne réserver qu’une heure par jour au blogging, aux mails, aux réseaux sociaux. Je suis bouffée par le web, je le reconnais. Comment faire autrement ? Mais aujourd’hui, je fais une overdose.

Cet énième drame m’a rappelé à quel point la vie est précieuse ; à quel point, il faut profiter de ses proches et consacrer son temps à « la vraie vie ». Alors, je vais essayer de faire comme Marie et ne poster qu’une fois le mois (ou pas) et surtout mettre en veille les réseaux sociaux et me consacrer à des choses bien plus importantes que j’ai trop longtemps laissé de côté, tant que la vie m’en laisse la chance.

Pardonnez moi pour ce ton … ce n’est pas dans mes habitudes … et je ne veux pas laisser paraître ce genre d’état d’esprit sur mon blog. Mais après tout, où pourrais je m’exprimer comme je le souhaite si ce n’est sur ce dernier ?

Je finirai par cette citation : « Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte de l’avenir te voler le bonheur du présent ».

A bientôt …

 Crédit photo : Martins Lovers

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Overdose

  1. Courage ma poule, même à des milliers de km les larmes coulent… Je suis si loin et si proche en même temps. Les images me hantent et je m’imagine à la place des gens. Alors oui il faut profiter de chaque instant, chaque « vrai » moment, chaque personne qu’on aime, oui la vie continue et il faut boire à sa Santé et à chaque gorgée leur dire FUCK à toute cette bande de tarés! C’est aussi ça lutter… Biz plein de réconfort

  2. Beaucoup d humains pour peu d humanité je suis comme toi secouée anéantie écœurée en colère et perdue à la fois, je pense qu il nous faudra plus de temps on fait peut être partie des « sensibles » je t embrasse et prends le temps qu il te faudra pour te ressourcer

  3. comme je te comprends.
    ce que tu dis j’aurai pu le dire au mois de novembre.
    On connaissait du monde au bataclan et pour chance ils en sont sortis mais…
    J’ai bcp de mal avec tout ce qu’il se passe. La peur en permanence mais là on vient de franchir un nouveau cap !
    j’ai vraiment eu peur pour toi, pour ma famille à st Paul, des copines de NIce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *