Beautiful girl, Buzz

Les veinotoniques contre l’insuffisance veineuse

Photo by Kyle Loftus on Unsplash

 Aujourd’hui, de nombreuses personnes souffrent de maladies veineuses chroniques touchant particulièrement les membres inférieurs. Cette insuffisance veineuse est à l’origine de crampes, de la sensation de jambes lourdes, de varices et de bien d’autres désagréments. Compte tenu de leur action tonifiante sur les veines, les veinotoniques sont connus pour agir efficacement contre l’insuffisance veineuse et ses symptômes. Que sont-ils, et comment agissent-ils contre les maladies veineuses ? Découvrez les réponses en parcourant ce guide.

Veinotoniques : des médicaments de la veine

Lorsque les vaisseaux sanguins se dilatent, ils ne sont plus en mesure de faire remonter correctement le sang vers le cœur. À cause de la mauvaise circulation du sang dans les veines, ces dernières se gonflent et deviennent douloureuses. Cette insuffisance veineuse est surtout ressentie au niveau des jambes. Elle se traduit entre autres par des jambes lourdes et enflées, des démangeaisons, des varices ainsi que des crampes nocturnes. Lorsqu’elle est mal soignée, elle se complique et peut provoquer de graves ulcères ou encore les thromboses veineuses.

À partir des années trente, les progrès de la recherche scientifique ont permis d’extraire les fractions actives issues des végétaux, dont les flavonoïdes, et de fabriquer les premiers médicaments recommandés pour le traitement des jambes lourdes. Les veinotoniques, également dénommés phlébotoniques ou phlébotrobes, sont donc apparus. Ce sont des substances qui, de par leur effet tonifiant, agissent sur les vaisseaux sanguins pour amener le sang vers le cœur et soulagent les douleurs des symptômes de l’insuffisance veineuse au moyen d’actions anti-inflammatoires.

Les flavonoïdes contenus dans les veinotoniques optimisent la résistance des capillaires et réduisent leur perméabilité. En favorisant le drainage lymphatique, ces flavonoïdes augmentent la tonicité des veines, diminuent la viscosité sanguine et luttent contre les œdèmes. Grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires, ils réduisent également la prolifération des médiateurs de l’inflammation.

Les produits veinotoniques

Comme cela est cité précédemment, les veinotoniques sont issus d’extraits de plantes. Ces produits, mis en vente aujourd’hui sur le marché, contiennent des extraits purifiés ou résultent des combinaisons de plantes veinotoniques. Parmi les plus reconnues pour être efficaces, il y a entre autres l’extrait de pépins de raisin qui contient des OPC ou oligoproanthocyanidines riches en polyphénols et possédant des propriétés antioxydantes. Le ginkgo biloba fait aussi partie des groupes de plantes les plus reconnus pour soigner l’insuffisance veineuse. En effet, il contient des flavonoïdes, ainsi que des substances qui agissent efficacement sur la coagulation et les réactions anti-inflammatoires. En outre, la ruscogénine, présente dans la racine du petit houx ou fragon, possède des propriétés veinotoniques, permettant donc de réduire les symptômes de l’insuffisance veineuse. Il y a également le mélilot qui possède des propriétés antiœdémateuses et permet de fluidifier le sang.

La liste des plantes qui possèdent des principes actifs veinotoniques reste encore exhaustive avec les feuilles de vigne rouge, les feuilles d’hamamélis, les cônes de cyprès, l’extrait d’écorce de pin maritime, le lierre, la prêle, le bouleau, etc. Il existe également des molécules de synthèse telles que le naftazone, l’étamsylate ou l’acide flavodique, mais l’efficacité des veinotoniques extraits de plantes les a toutefois supplantées.

Photo by Hipster Mum on Unsplash

Marron d’Inde : fortement indiqué pour traiter l’insuffisance veineuse

Le marron d’Inde est le fruit d’un arbre reconnu pour traiter l’inconfort des jambes lourdes et les hémorroïdes. Cet arbre, mesurant une trentaine de mètres de hauteur, provient d’Asie Mineure et non d’Inde comme son nom le laisse croire. C’est l’escine, extraite des graines, des feuilles et de l’écorce du marron d’Inde, qui est la substance active principale de cet arbre. Elle est utilisée pour ses propriétés veinotoniques préservant la perméabilité et la tonicité des parois veineuses et prévenant l’apparition d’œdème. Que le marron d’Inde soit utilisé en usage interne ou externe, son extrait permet de soulager les douleurs provoquées par les varices, réduit les enflures et les lourdeurs ressenties au niveau des jambes et permet de combattre la mauvaise circulation du sang dans les veines. Selon une étude publiée dans le numéro 41 du magazine de santé Que choisir, les effets de l’extrait du marron d’Inde sont assimilables à l’action des bas de contention. Ainsi, il réduit considérablement le gonflement des chevilles.

Insuffisance veineuse : associer l’utilisation du veinotonique à une bonne hygiène de vie

Certes, les veinotoniques stimulent la tonicité des veines et agissent efficacement comme anti-inflammatoire local, ce qui réduit l’œdème et les douleurs de façon considérable. Cependant, ils soulagent uniquement les symptômes dits « légers ». Si l’insuffisance veineuse se complique et provoque des ulcères cutanés, les veinotoniques ne seront plus d’une efficacité suffisante. C’est pour cette raison qu’il est indiqué d’allier le traitement d’une insuffisance veineuse à une bonne hygiène de vie.

Pour profiter au mieux des effets bénéfiques des veinotoniques, il faut associer le traitement avec quelques règles hygiéno-diététiques essentielles. Tout d’abord, il est recommandé de combattre la sédentarité en s’adonnant régulièrement à quelques minutes de marche à pied ou en pratiquant une activité physique. Cette lutte contre la sédentarité est surtout préconisée chez les personnes âgées. Il est également conseillé de lutter contre le surpoids en faisant du sport et en suivant un rééquilibrage alimentaire. Par ailleurs, il est aussi préconisé d’éviter l’exposition à la forte chaleur ainsi que la station debout immobile prolongée. En outre, une bonne alimentation équilibrée, surtout riche en vitamine E et PP, permet aussi de réduire les symptômes d’inconfort des jambes lourdes, puisque ces vitamines possèdent des propriétés qui agissent très bien contre l’insuffisance veineuse. Enfin, le port de bas ou de chaussettes de contention permet aussi de lutter efficacement contre l’insuffisance veineuse.

Photo by Pete Bellis on Unsplash

Les précautions et conseils d’utilisation des veinotoniques

Les produits veinotoniques sont disponibles sous forme de gouttes, de comprimés et d’ampoules. En général, pour le traitement de l’insuffisance veineuse, ils sont utilisés en cures de trois mois consécutifs, espacées de périodes de pause. Il est conseillé de prendre les médicaments au cours des repas afin d’éviter toutes formes de troubles digestifs comme la gastralgie, les nausées ou la diarrhée.

Les veinotoniques sous forme de gel sont utilisés en usage externe. Pour l’application, il est conseillé de masser les jambes du bas vers le haut uniquement, afin de faire remonter le sang vers le cœur, puis d’insister sur le massage au niveau des chevilles. Pour stimuler le retour veineux, il faut bien masser le dessous des pieds. Enfin, il faut attendre une vingtaine de minutes avant de mettre les bas de contention puisque certains composants du gel peuvent altérer leurs fibres. Il est également déconseillé de s’exposer au soleil après avoir appliqué localement un produit veinotonique. En effet, certains contiennent des composants photosensibilisants.

Il est tout aussi déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes de prendre des veinotoniques. Ces produits sont également contre-indiqués chez les personnes souffrant d’hyperthyroïdie. Il est aussi recommandé de ne pas prendre de veinotoniques avant de faire un contrôle antidopage, car l’heptominol, une des substances actives, risque de rendre le test positif.

Quoi qu’il en soit, l’automédication n’est pas recommandée, même s’il s’agit de l’utilisation de produits naturels. En effet, ces derniers peuvent provoquer de graves effets secondaires, surtout s’ils ont été consommés sans suivi médical. Seuls les médecins sont en mesure de choisir le traitement adéquat en fonction de l’état du sujet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *