Ma vie, mon oeuvre !

J’ai arrêté la pilule depuis plus d’un an !

Photo by frank mckenna on Unsplash

1 an que j’ai arrêté à la pilule. Et depuis un an, je revis ! J’en avais ras le bol de me prendre des hormones et de surtout ne pas savoir si un jour je serais victime d’une maladie à cause de la pilule. Plus ça va et plus on voit des articles fleurir sur la question concernant les méfaits de ce petit cachet pris quotidiennement et qu’il ne faut surtout pas oublier !

Mais alors quel est mon moyen de contraception ? … la SYMPTOTHERMIE pardi ! Terminado les petits cachets à heure fixe, l’angoisse après l’oubli d’une pilule, la prise de poids, les boutons, la libido en berne, les sauts d’humeur … Désormais place à la tranquillité, une libido exacerbée, le retour des sensations, l’écoute de son corps, la tranquillité, la liberté, la santé … Sans mentir, ce sont vraiment les effets que j’ai pu constater depuis que je pratique la symptothermie depuis plus d’un an maintenant.

Qu’est ce que la symptothermie ? la méthode sympto-thermique élaborée par le Dr. Rötzer, pour laquelle la fondation SymptoTherm qui en est à l’origine a inventé son propre nom : la symptothermie moderne, est une méthode d’observation de la fertilité qui s’appuie sur l’observation d’au moins deux signes biologiques que nous envoie le cycle menstruel (température au réveil, glaire cervicale, col de l’utérus), pour distinguer les jours fertiles des jours infertiles. Ce double contrôle fait d’elle la méthode naturelle la plus efficace, avec un indice de Pearl de 99,6%.

Comment s’y mettre ? Pour commencer, je vous invite et vous incite vivement à lire le manuel complet et gratuit de la symptothermie. Il suffit ensuite d’installer l’application sur votre téléphone pour pouvoir inscrire vos observations au fil des jours.

Sur Android : La sympto Plus, gratuite pendant 15 jours (16€ payable en une fois) est disponible sur Android uniquement, sans publicité. Attention, vous ne trouverez jamais la Sympto directement dans votre store Google Play. Il faut toujours chercher la Sympto Plus, gratuite pendant 15 jours! Après les 15 jours, si vous ne voulez pas acheter la sympto Plus, vous pourrez basculer sur sympto TEST, 30 jours gratuits, directement via votre appli (vous retrouvez alors une interface proche du site web) pendant 30 jours moyennant le Love Game que vous ferez sur sympto.org. Ensuite cette appli a besoin d’un accès premium renouvellé tous les 6 mois.

Sur iPhone / Windows et tablettes : La sympto Free, totalement gratuite, si iphone et windows seulement, mais avec publicité ; sur android il n’y plus de sympto free mais uniquement la sympto PLUS (16 E) ou la sympto TEST, premium.

Et si vous avez des questions, des doutes, des interrogations, vous pouvez être suivie par une conseillère qui a été formée chez SymtoTherm, l’une des grandes écoles mondiales de symptothermie. Elle peut vous suivre à distance, même si vous habitez à l’autre bout du monde. Elle voit vos cyclogrammes en direct et se montre ainsi réactive pour valider votre entrée dans la phase infertile et avec votre suivi, vous avez aussi accès à vos cyclogrammes en grand, via ordinateur, en plus de votre appli Sympto Plus ou Sympto Free. Vous trouverez la liste des conseillères ici.

Est-ce une méthode fiable ? Elle est reconnue par l’OMS (http://who.int/mediacentre/factsheets/fs351/fr/) et citée par l’HAS dans sa synthèse de l’efficacité des méthodes contraceptives (Manhart et al., 2013). Elle fait régulièrement  l’objet d’études scientifiques sérieuses : un résumé est disponible sur le site https://sympto.org/tests_fr.html

Son indice de Pearl en usage parfait est de 0,4% avec abstinence en méthode fertile et 0,6% avec méthode barrière, selon l’étude phare : Frank-Herrmann,P., Heil,J., Gnoth,C. et al (2007) The effectiveness of a fertility awareness based method to avoid pregnancy in relation to a couple’s sexual behavior during the fertile time: a prospective longitudinal study. Hum.Reprod., 22, 1310-1319.

L’HAS reprend ces données mais des études américaines (Trussell J, Contraceptive Efficacy. In Hatcher RA, Trussell J, Nelson AL, Cates W, Kowal D, Policar M., Contraceptive technology, Twentieth Revised Edition. New Yord NY ArdentMedia 2011, http://www.contraceptivetechnology.org/wp-content/uploads/2013/09/CTFailureTable.pdf) Pour l’OMS, son efficacité déclarée dans la pratique courante est de 98% (Manhart et al., 2013). Un taux proche de celui annoncé par l’étude Herrmann et al. 2007 : 1,8%.

Concrètement, je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que j’ai arrêté la pilule. Bien entendu, au début, il faut réellement bien s’imprégner de la méthode et bien lire le manuel pour comprendre toutes les subtilités de notre corps. Cela étant, si vous n’avez pas les moyens ou pas envie de prendre une conseillère au début, il existe des groupes sur Facebook dont la page du groupe où des milliers de femmes peuvent répondre à vos interrogations. Je vous avoue que j’ai commencé toute seule et je continue toute seule en m’aidant beaucoup des questions posées dans ces groupes, en lisant à plusieurs reprises le manuel, en y revenant parfois. Et chose très importante : l’implication de votre partenaire est essentielle pour parvenir à une efficacité optimale de la méthode. J’ai une chance énorme d’avoir un amoureux très compréhensif et très impliqué (c’est même lui parfois qui me rappelle de prendre ma température ! … oui il est formidable, j’ai le meilleur ! ♥) parce qu’il y a des périodes dans le cycle où ce n’est pas « all inclusive » et où il faut forcément, en cas de contraception, opter pour une solution de contraception comme le préservatif, ou l’abstinence … Un compagnon qui ne souhaite pas employer de méthode barrière peut rendre la pratique moins fiable. Après, c’est toujours pareil, même avec la pilule, nous ne sommes pas à l’abri d’une grossesse non programmée. Mais il y a vraiment très peu de risques que je tombe enceinte vu le sérieux de la méthode et l’efficacité de celle-ci. Je suis conquise par le peu de contraintes qu’elle entraine : il suffit pendant quelques jours par mois de prendre sa température (buccale pour ma part !), d’observer son « elixir  » (jargon employé dans la sympto pour désigner la glaire cervicale) et parfois toucher son col (de l’utérus … mais je vous avoue que je le fais très rarement). Et le reste du temps, vous êtes TRANQUILLE ! Plus besoin de penser à prendre cette satanée hormone de synthèse ! Et depuis, mes analyses n’ont jamais été aussi bonnes … je n’ai plus de kystes aux seins, ni ovariens. Je reste persuadée que tous mes problèmes gynécologiques étaient en rapport avec cette pilule. En revanche, j’ai toujours le bide en vrac à l’arrivée des règles mais ça, il n’y a qu’une grossesse qui pourra y mettre un terme … Mon chéri, tu sais ce qu’il nous reste à faire ! Hahaha ! Mais là aussi, le jour où on l’aura décidé, la méthode de la symptothermie pourra nous aider puisqu’elle indique précisément les jours de fertilité pour avoir un bébé. Et plus vous l’utilisez, plus l’application sera précise. C’est magique !

Voilà, je vous ai tout dit ou presque sur ma méthode de contraception naturelle qui m’a changé la vie ! Pour + d’infos, je vous invite à visiter le site de la Symptothermie ou à me poser vos questions, interrogations, doutes, via les commentaires ou par le formulaire de contact si vous êtes trop timide ! ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “J’ai arrêté la pilule depuis plus d’un an !

  1. Bonjour, je souhaite me lancer dans la symptothermie mais je me demandais s’il fallait vraiment prendre sa température le matin à la même heure ? Car je me réveil jamais à la même heure et je tiens à mes grâces matinée le week-end. Merci .

  2. @ Erika : bonne décision ! Oui il faut la prendre à la même heure … C’est une contrainte mais que pour quelques jours dans le mois. Après je t’avoue que le weekend, je la prends avant de poser le pied par terre. Et il n’y a pas grande différence de température Mais je peux t’assurer que ce seul inconvénient vaut le coup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *